Peter Sellars

Je suis de passage sur Paris. Et, une fois n’est pas coutume, j’ai regardé la télévision. Après un reportage sur les mines de Lapis-Lazuli en Afghanistan sur la 5, je regarde en ce moment même, grâce à Arte, un excellent documentaire sur l’oeuvre extravagante et extraordinaire de Peter Sellars.

Peter Sellars, est un génial créateur d’opéras qui déborde d’énergie et d’inventivité. Rien ne l’arrête, de Mozart à John Adams en passant par Olivier Messian ; de remise en forme d’opéras de plusieurs millénaires à l’interprétation la plus suprenante de Nixon en Chine ou des premiers chrétiens persécutés par les soldats de Guantanamo, Peter Sellars ne recule devant aucun tabou, et présente ses oeuvres dans le monde, dans les lieux même où ses opéras peuvent faire scandale : Certaines de ses compositions font appel à des chanteurs d’opéra représentent le président des Etats-Unis, des officiers de l’Air Force ou bien encore des criminels.

La représentation est revue dans ses moindres détails, Les décors et mises en scène sont extraordinaires : réflexions dans l’eau, constructions réellement architecturales, abstraction et symbolisme parfaits, et bien d’autres petites merveilles qui s’harmonisent parfaitement avec le sujet, avec les cantatrices, avec la musique… et j’en passe.

Selon les personnes qui le cotoient, Peter Sellars est un perfectionniste, un enfant prodige, un St François d’Assises de cette discipline, et ce n’est pas pour rien au’on lui a confié la direction du American National Theatre de Washington DC à seulement 26 ans !

Si vous aimez la musique contemporaine (ou non),
Si vous aimez l’opéra (classique ou contemporain),
Si vous aimez le perfectionnisme, le décalé, la provocation, le beau…

Je ne peux que vous recommander de revoir cette émission, qui vient de se terminer alors que j’écris cette ligne, et qui va très heureusement être rediffusée sur Arte le 26 novembre à 9h55.

En tant qu’amateur de musique contemporaine de longue date, mais également de musique classique, je suis indéniablement tombé sous le charme… je pressens que le DVD d’un de ses opéras finira bientôt dans la hotte du Père Noël !

Ne ratez pas, et si vous n’êtes pas disponible, enregistrez… vous serez de toute manière surpris, et avec un peu de chance subjugué par cet artiste hors du commun muni d’une sensibilité et d’un talent extraordinaires.

2 Comments »

Bruno Kerouanton on novembre 18th 2007 in Culture, Music

2 Responses to “Peter Sellars”

  1. ARsène Arso responded on 10 mar 2010 at 16:26 #

    Je laisse à M. Kerouanton le plaisir de voir massacrer les opéras de Mozart et de Haendel. au risque de passer pour un ringard, je trouve l’iconoclastie du…. génie Peter Sellars insupportable, la gestuelle inutile et ridicule, la vulgarité de certaines intentions inacceptables, les strip tease , les reptations, les airs que l’on chante couché, ou en se roulant par terre: si tout cela est signe de génie, alors bonsoir!

  2. Bruno Kerouanton responded on 10 mar 2010 at 21:08 #

    Je comprends tout à fait votre point de vue, et respecte en tout point votre opinion. Voir et apprécier de l’art, qu’il soit « d’origine » ou « remanié » ne choque pas outre mesure, mais cela est en effet matière à débat car il y a forcément non pas dénaturation de l’oeuvre d’origine, mais transmutation. Telle la mue d’un serpent… Sellars est un personage atypique, j’en conviens, tout autant que ses oeuvres, mais on ne peut pas dire qu’il fait de l’art contemporain au même titre que certains artistes auto-proclamés à la vision simpliste voire passive. C’est, selon les dires, un bourreau de travail et il passe tout de même pour un visionnaire intéressant à découvrir.

    Je vous laisse voir ce petit texte relatif au portrait qu’en a dressé Arte, et qui repasse de temps à autres sur la chaîne en question.

    Cela tant, je vous rejoins sur un point… on aime ou on n’aime pas.

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire