Lectures du soir

En revenant de Paris (ou devrais-je dire de région parisienne, car franchement je ne suis réellement passé sur Paris que très brièvement), j’ai fait un saut à la librairie pour faire le plein de bons ouvrages que je n’ai le loisir de pouvoir acheter sur mon lieu de résidence. Je pourrai bien commander sur Amazon, mais je m’y refuse car les ouvrages que j’acquiers sont bien trop onéreux pour avoir le droit à l’erreur. Je préfère attendre quelques mois, monter sur Paris et feuilleter avec soin les livres pour ne retenir que ceux qui me semblent valables, de part leur contenu, qualité et d’autres critères plus ou moins subjectifs.

voici donc une petite liste de mes emplettes, qui m’a valu de trimbaler un gros carton bien lourd rempli de livres avec mes valises… mais ça en valait bien la peine !

Vous vous intéressez à la sécurité informatique ? C’est par ici… sinon, descendez un peu !

  • « Stealing the network, the complete series collector’s edition« , (978-1-59749-299-7 ed. Syngress), est un très gros livre de plus de mille pages, co-écrit par des gens connus comme Ryan Russell. Il s’agit d’un étrange amalgame entre roman de fiction et livre technique où se mêlent codes de chiffrement, listings de shellcodes, traces réseau et autres étrangetés, captures d’écran ou photos à l’appui. Je me suis pas encore plongé dans l’histoire mais en feuilletant j’ai pu repérer que ça parlait d’interception de Blackberry, d’ingénierie sociale et bien d’autres choses amusantes. Et en plus il y a un DVD avec plein de vidéos, si j’ai bien compris. Mais pour le moment j’ai encore quatre autres livres entamés et à terminer avant celui-ci !

  • Si l’âme de designer « high-tech » vous démange, je ne peux que vous conseiller « Crazy Techno« , (97-2-7000-2696-2, éd. Gründ) qui présente tout en couleurs et de manière ludique tout plein d’objets de la vie courante du geek qui se respecte. Soit sous forme de prototypes, soit déjà en vente. Beau livre, belles photos, belles idées mêlant réalité et science-fiction proche. En revanche, si vous voulez apprendre quelque chose, vous serez déçus car ce n’est que pour la beauté visuelle que le livre existe.
  • Je vous laisse deviner de quoi parle « Security in RFID and sensor networks » (978-1-4200-6839-9, éd. CRC press), plus d’un demi-millier de pages dédiées à la sécurité de ces nouvelles inventions radio, sous toutes les formes possibles et inimaginables. Attaques radio, brouillage, cryptanalyse, détection d’intrusion, anti-tampering et bien d’autres choses passionnantes qui donnent un grand aperçu de tout ce qui doit être pris en considération dans un tel cadre. L’ouvrage est très technique et co-rédigé par plus de 60 contributeurs internationaux issus des meilleurs laboratoires de recherche mondiaux (USA, Canada, Japon, Chine, Suisse, Grèce,…). Et les français dans tout ça ? Je n’en ai trouvé que deux en tout et pour tout sur la liste, tous deux issus du laboratoire réseaux mobiles et multimédia de l’Institut National des Télécommunications d’Evry : messieurs Hossam Afifi et Sedipeh Fouladgar. Ce qui me laisse penser qu’en France, soit on n’en parle pas soit on a oublié que ce sujet pouvait être intéressant mais c’est bien dommage d’en rester là.
  • Encore un livre sur la sécurité. « The rootkit arsenal, Escape and evasion in the dark Corners of the System » (978-1-59822-061-2, éd. Wordware). 900 pages d’assembleur et de C pour comprendre une fois de plus comment est structuré le noyau Windows, et comment programmer de A à Z un rootkit sachant tirer profit de nombreuses astuces, notamment anti-forensics (un chapitre dédié, tout de même) afin de loger au plus profond du système une cochonnerie capable du pire. Très instructif si l’on veut comprendre des logiciels du type Torpig et autres saletés qui se baladent depuis des années sur les réseaux et ordinateurs. J’ai vu pas mal de mauvais livres sur le sujet, celui-ci a l’air plutôt dense et précis, et aborde de manière détaillée et sérieuse chacun des points à savoir sur le sujet. Une bonne bible en quelque sorte.
  • Le livre suivant a pour couverture un chat corsaire, et s’intéresse aux techniques de protection logicielle. Comment protéger de manière efficace son code, même face aux attaquants équipés et munis d’outils récents ? « Surreptitious software, obfuscation, watermarking, and tamperproofing for software protection » (978-0-321-54925-9,éd. Addison-Wesley) explique à coup de maths, d’algorithmique, de C et d’assembleur comment protéger ses précieux développements. Là encore, presque tout y passe, des méthodes de protection contre l’analyse statique et dynamique à l’utilisation de la puce TPM en passant par les théories d’obfscation dynamique, de filigranage logiciel et de contrôle d’intégrité basé sur des méthodes mathématiques avancées. Bref, du bel ouvrage, encore une fois. Mais comme je le disais en introduction, je ne vais pas m’amuser à acheter des livres qui ne sont pas intéressants, vu le prix et le poids dans les transports !

La physique des lasers, le monde Térahertz et bien d’autres choses…

Il y a quelques mois, en attendant un train, j’ai acheté à tout hasard un numéro hors-série de La Recherche sur la lumière quantique. Et ce que j’y ai lu m’a passionné au point de me replonger dans la physique et notamment l’étude des lasers. C’est un monde que je croyais connaître jusqu’à ce que je commence à lire les livres qui suivent, et dans lesquels je suis littéralement plongé depuis plusieurs jours. Et je n’arrête pas de m’émerveiller par les prouesses incroyables des chercheurs qui imaginent, inventent puis réalisent des lasers totalement inconcevables pour le commun des mortels. Et aux applications innombrables et totalement extraordinaires également ! Une vraie incursion dans un monde fantastique réunissant nanotechnologies, infiniment petit et infiniment grand : Par le biais d’artifices géniaux, on sait désormais générer des impulsions laser de quelques femtosecondes (un millionième de milliardième de seconde !) ouvrant grand la porte à de nombreux champs de recherche et d’utilisations pratiques. On sait aussi, grâce à ces impulsions ultra-brèves, concentrer des puissances inimaginables : si l’on concentre 10 joules d’énergie laser sur une impulsion de dix millionièmes de milliardièmes de seconde, on peut alors obtenir une puissance crête d’un million de milliards de watts, dix mille fois supérieure à toute la puissance électrique consommée en hiver en France ! Et je ne parle « que » de 10 joules… près de Bordeaux on construit le second plus gros laser du monde, le laser Mégajoule, je vous laisse imaginer la puissance, d’ailleurs destinée à créer les conditions de fusion nucléaire des astres, rien que ça !

  • L’éditeur EDP Sciences doit être content : je lui ai acheté 4 livres dont trois font partie de la même collection intitulée « une introduction à…« . Introductions bien conçues, illustrées de manière claire tout en comprenant des explications techniques et mathématiques assez précises afin de ne pas laisser le lecteur sur sa faim. Il vaut mieux avoir un bagage scientifique si l’on veut comprendre de quoi il s’agit, et c’est en fait exactement ce que je recherchais car du coup je comprends bien mieux certains phénomènes très mal expliqués sur le net. On voit clairement avec ce type d’ouvrages à quel point la Wikipédia montre ses limites… en tout cas, je suis plongé dans « Une introduction à… / le Laser » (978-2-7598-0517-4, éd. EDP Sciences) et dès que j’en aurai terminé avec celui-ci j’entamerai « Une introduction à… / Les atomes froids » (978-2-7598-0440-5) suivi de « Une introduction à… / Le monde quantique » (978-2-7598-0443-6). J’ai feuilleté ces deux derniers ouvrages qui me semblent également de belle facture.

  • Sur un plan plus technique, toujours aux éditions EDP Sciences, j’ai acheté et commencé à lire (je sais, je ne peux pas m’empêcher de tout lire à la fois !) « Optoélectronique térahertz » (978-2-86883-975-6, éd. EDP Sciences). C’est un domaine fascinant que l’on ne découvre que depuis peu. D’un côté du spectre électromagnétique, là où la longueur d’onde est élevée et la fréquence relativement basse, on a les ondes radio, télévision, puis les micro-ondes. A l’autre bout du spectre, là où on a les fréquences les plus élevées, on a les rayons Gamma et X, l’ultraviolet, la lumière visible et enfin l’infrarouge si on diminue progressivement la fréquence. Mais entre les deux, entre les micro-ondes et les infrarouges, qu’est-ce que l’on à ? Un domaine assez intéressant et étrange (parce qu’on commence seulement à le découvrir) qui est à la fois de la lumière (infrarouge lointain) et de la radio (microondes térahertz) et qui se comporte de manière à satisfaire les phénomènes physiques des deux environnements. Ainsi on peut produire ces fréquences térahertz soit avec de la lumière (laser) soit avec des antennes radio. Et on peut diriger ces fréquences radio un peu spéciales avec des miroirs et des lentilles… qui peuvent être des antennes mais pas forcément ! Bref c’est amusant et cela ouvre de nombreux domaines. Le grand public connaît déjà au moins une application qui a fait grand bruit dans les média : le scanner corporel dans les aéroports, capable de voir à travers les vêtements. Techniquement c’est de l’imagerie térahertz. Mais il y a de nombreuses autres domaines à découvrir et promesses à faire sur le sujet ! En fait, sans les lasers femtoseconde, la physique quantique et les nanotechnologies on ne saurait pas faire de l’imagerie térahertz. Et on voit que tout se tient !
  • D’ailleurs, j’avais acheté avant de partir sur Paris le dernier livre du prix Nobel Georges Charpak, histoire de m’occuper dans le train. Après tout c’est un ingénieur des Mines et comme c’est justement là que j’enseigne, ça me mettait un peu dans le bain !  « Mémoires d’un déraciné, physicien, citoyen du monde » (978-2-7381-2406-7, éd Odile Jacob poche) est une autobiographie où ce dernier présente sa vie, son domaine de prédilection (la physique des particules et les accélérateurs), ses travaux et la fameuse chambre à fils qui lui a valu le Nobel. L’ouvrage poursuit sur les souhaits émis pour le futur de l’humanité. Un monde sans nucléaire militaire, mais avec le nucléaire comme énergie moins polluante et accessible. Intéressant, son développement relatif aux idées préconçues sur la dangerosité de certains rayonnements alors que nous émettons tous des radiations de manière naturelle et que le sol de Bretagne ou les trottoirs de Paris (en granit) rayonnent bien plus que ce que certains pseudo-écologistes mesurent en criant au scandale. Chacun est libre de penser ce qu’il veut mais j’aime toujours remettre en question ce que je crois savoir…

Et pour finir, quelques ouvrages en vrac…

  • « Tristes Tropiques » (978-2-266-11982-5, éd. Pocket) de Claude Lévi-Strauss au format poche, histoire de ne pas mourir idiot. L’ethnologie est un domaine qui m’est étranger, mais justement autant découvrir !
  • « Une (brève) histoire de l’électronique » (2-7117-5336-0) aux éditions Vuibert préfacé par le fameux Moreno. C’est une sorte d’anthologie de toutes les inventions depuis la découverte de l’électricité, où se retrouvent pêle-mêle ordinateurs Amiga, GPS et autres inventions. Le tout illustré et narré de manière historique tout en comportant anecdotes et faits divers. Un brin de nostalgie lorsqu’on feuillette, et on se dit que dans 30 ans ce livre sera un collector de ce qu’on faisait de mieux le siècle dernier !
  • « Résoudre les cubes » (978-2-300-018367, éd. MA éditions) pour redécouvrir le fameux Rubik’s Cube et épater la galerie en faisant du speedcubing.
  • « Manuel de criminalistique moderne et de police scientifique » (978-2-13-057148-3, éd. PUF), pour compléter ma collection de l’éditeur sur la criminalité internationale. Sujet que je ne connais pas bien mais qui mérite l’approfondissement, surtout avec l’émergence de toutes ces mafias dans la cybercriminalité.
  • « Al-Qaida, Manuel pratique du terroriste » (978-2-87495-057-5, éd. André Versaille), version traduite du fameux manuel trouvé chez un membre actif. Rien de bien transcendant mais ça illustre bien le côté fanatique et surtout organisé de ces gens… C’est rapide à lire (et déjà fait !) et j’ai été surpris de voir que dans ce manuel on parle de choses assez récentes voire occidentales et high-tech alors que je m’attendais à un remake des enseignements de la secte des Hassassins, vieille du XIè siècle. C’est pour le moins peu rassurant… mais comme le disent l’éditeur et l’auteur de la préface, si l’on ne permet pas au public et aux spécialistes du sujet de savoir comment fonctionne un tel groupuscule terroriste, on a plein de préjugés qu ne permettent pas de raisonner de manière sereine lorsqu’on doit les éviter ou les dissoudre…
  • « Nanomonde » (978-2-271-06468-4, éd. CNRS) qui est plus divertissant qu’instructif mais parfois ça fait du bien de se délasser sur des livres à regarder plus qu’à lire. De belles images de nanotechnologies et autres bestioles grossies n fois, et quelques explications sur les usages que l’on en fait ou qu’on en fera un jour.

Voilà mes emplettes… de quoi m’occuper un certain temps le soir ! Et je viens de renouveler mon abonnement à la revue Commentaire, très bon complément à la webradio Canal Académie, à moins que ce ne soit le contraire. Comme je ne regarde pas la télévision, c’est un très bon passe-temps, la lecture ;) Et au moins la lecture de livres a un avantage fondamental face à la lecture sur le net : on lit des choses détaillées, argumentées, étayées… Tout l’opposé de Facebook, Twitter et autres pseudo-média à l’esprit éphémère, déstructuré et tellement succinct afin de rentrer dans 140 caractères. Oui, je le clame haut et fort : je continuerai à acheter des livres, et même si j’apprécie beaucoup la Wikipédia, force est de constater que rien ne remplace un bon vieux livre dès que l’on a gratté le vernis sur le net, et que l’on veut approfondir tel ou tel sujet.

5 Comments »

Bruno Kerouanton on mai 12th 2010 in Culture, IT Security

5 Responses to “Lectures du soir”

  1. guillaume responded on 12 mai 2010 at 14:29 #

    Effectivement le carton devait être lourd… juste une petite chose concernant « the rootkit arsenal » effectivement c’est un bon ouvrage, une petite bible comme vous dites, je ne sais pas si vous l’avez fait expès ou non, mais la référence à la bible est d’autant plus juste quand on regarde l’auteur…. qui est tout de même révérend ….

  2. Bruno Kerouanton responded on 12 mai 2010 at 16:03 #

    J’avais en effet remarqué sur la couverture, mais je pense qu’il s’agit d’un titre non officiel. Après tout, il y a de plus en plus d’évangélistes, de gourous voire de ninjas, alors pourquoi pas révérend ?!

  3. kinsk responded on 12 mai 2010 at 19:39 #

    Quelle belle liste.
    J’ai moi même ajouté il y a quelque temps « Stealing the network » à ma wish list après en avoir dévoré en ligne un extrait « The Thief No One Saw ». J’ai trouvé ceci très divertissant mais j’étais un peu inquiet devant le volume de l’édition « Complete Series Collector’s », et j’attends d’avoir vidé un peu ma pile.

  4. mr potatoe responded on 15 mai 2010 at 1:53 #

    Dans le genre en vrac perso, il y a une collection que j’affectionne particulierement, c’est « for the evilgenius ».
    Le seul soucis c’est que c’est difficilement lisable dans son lit :P et peut necessiter des fois ( souvent ) du materiel en plus du livre :| .

    il me semble d’ailleurs que c’est l’evolution de 2 livres dont rfid for hackers et nanotechnologie for hackers , aujourd’hui introuvable :(

  5. lekernel responded on 15 oct 2010 at 22:18 #

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire