Lana Sator, photographe industriello-apocalyptique

Mon premier billet cette année sera pour vous faire découvrir quelque chose d’assez inhabituel voire de dérangeant.

Lana Sator, une jeune femme russe n’ayant pas froid aux yeux, s’est spécialisée dans un style de photographie pour le moins original et décalé : La photographie industrielle post-apocalyptique.

La Russie regorge de nombreux lieux inédits: des sites militaires abandonnés. Elle s’est donc mise en quête pour immortaliser des sites plutôt angoissants : usines et abris abandonnés, hopitaux et lieux militaires russes sans âme qui vive, et qui ont été désertés consécutivement à la chute du Mur.

Ambiance glauque garantie, ses photos ne sont certes pas bucoliques (quoique…) mais d’une part me semblent très importantes en termes de conservation et de mémoire de cette période historique funeste, d’autre part elles ont parfois un côté plutôt artistique malgré l’ambiance, et enfin elles sont idéales pour les concepteurs de jeux vidéos qui souhaiteraient modéliser des lieux sinistres…

A un tel point que les ressemblances entre certains décors de la seconde partie de Portal2 et les photos de Lana Santor sont frappantes, on s’y croirait !

Elle s’est ainsi introduite dans des dizaines de sites industriels ou militaires à l’abandon, pour y trouver des vestiges de la guerre froide qui ne laissent pas indifférent, et font plutôt froid dans le dos vu l’ambiance apocalyptique des lieux… Le hic est que ces sites sont interdits d’accès pour la plupart, et que cela ne semble pas la déranger outre mesure. Ce qui n’est pas le cas des autorités russes qui ont commencé à la menacer si elle continuait. Il faut dire que l’une de ses dernières visites était une usine militaire de fusées encore en activité, alors forcément ça dérange un peu !!

Pour ma part, je trouve son travail remarquable, elle prend des risques (vu le nombre de lieux visités au fin fond de glauques souterrains où on la voit entourée d’ogives ou de futs chimiques peu ragoûtants, je me demande d’où elle tire son courage) et ces photos méritent réellement le détour. On se rend alors compte de l’énorme gaspillage du complexe militaro-industriel russe lors de la guerre froide, et du côté ubuesque et sordide de la situation. Un devoir de mémoire pour les jeunes, en espérant qu’elles et ils en tiendront compte.

Le mieux est d’aller voir le tout sur son blog. C’est tout en russe, mais cela n’est pas gênant, vous devriez rapidement comprendre comment afficher les photos… et il y en a des centaines.

Bonne visite dans « Portal 2 version Real life ! »

 

3 Comments »

Bruno Kerouanton on janvier 7th 2012 in Culture, Fun and odd

3 Responses to “Lana Sator, photographe industriello-apocalyptique”

  1. ITI responded on 09 jan 2012 at 9:33 #

    La photo de friches indus est sympa en ex-URSS, mais il existe d’autres lieux tout autant surprenants, et plus proches de chez nous. Ancien sanatorium ds le Vexin, centre de rechecher nucléaire abandonné au sud de l’Ile de France, abris militaires dans le Jura… ;)

    Sinon, la dernière photo sen ttrès fort le Tokamak abandonné. Et ça, il n’y en a pas tant que ça dans le monde. Chapeau.

  2. Bruno Kerouanton responded on 09 jan 2012 at 22:16 #

    C’est vrai qu’en France aussi il y a un certain nombres de sites intéressants. On en voit un vestige par exemple au sud de Paris, vers Orléans, avec la fameuse ligne d’essais du monotrain qui aurait pu être choisi à la place du TGV.

    En revanche ce que Lana Sator photographie ne me laisse pas indifférent, car elle nous montre la face cachée de la guerre froide… ce n’est pas anodin, c’est bien plus angoissant que ce que l’on peut voir dans un site industriel classique désaffecté. Penser que la quasi-totalité des installations qu’elle photographie, dont des constructions monumentales (allez voir certains abris, usines, radiotéléscopes et antennes pour vous en rendre compte) ne l’ont été que dans le cadre d’un programme militaire visant à se comparer aux Etats-Unis. Avec les résultats qu’on connaît…

  3. moal catherine responded on 26 mar 2012 at 22:05 #

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire