Je ne vous souhaite pas mes meilleurs vœux !

Je ne vous souhaite pas mes meilleurs vœux !

En ce mois où l’usage est d’échanger des vœux que l’on dit « bons », Pierre Bénard nous rappelle sur Canal Académie que l’on ne se souhaite pas des vœux. A ceux qui nous souhaitent tous leurs vœux, on devrait souhaiter, estime-t-il, un meilleur sentiment de la langue.

Avant de vous faire profiter de cette charmante chronique  (à lire ici, ou bien à écouter ici au format MP3),  je me permets de rappeller que l’on chiffre et déchiffre des messages lorsque l’on possède la clef ou le mot de passe, mais que l’on ne les crypte jamais, même si on peut parfois les décrypter lorsque l’on n’a pas la clef ou le mot de passe… Ayez donc pitié pour ma sensibilité linguistique meurtrie de plus en plus fréquemment par les média et maintenant le grand public, merci !

2 Comments »

Bruno Kerouanton on janvier 10th 2012 in Culture

2 Responses to “Je ne vous souhaite pas mes meilleurs vœux !”

  1. Sylvain responded on 02 avr 2012 at 11:19 #

    Bonjour Bruno,

    Je crois bien que le verbe crypter est entré dans le dictionnaire Larousse. On peut donc désormais l’utiliser.
    Vérifiez avec le Larousse en ligne, vous verrez. :)

    Crypter convient mieux que « chiffrer » à mon avis,
    car cette science s’appelle la cryptographie/cryptologie,
    et non « chiffrologie ». ^^

  2. FDA responded on 09 mai 2012 at 20:11 #

     » je me permets de rappeller que l’on chiffre et déchiffre des messages lorsque l’on possède la clef ou le mot de passe, mais que l’on ne les crypte jamais »

    C’est tout à fait regrettable, car « chiffrer » a dans le langage des projets informatiques un sens hélas bien précis, et il n’est jamais bon de multiplier les homonymes.

    C’est un peu pareil pour les appareils qu’on transporte avec soi : on dit en principe un « mobile » si c’est un téléphone pour le distinguer su « portable » qui est un ordinateur. Cependant, demander à quelqu’un s’il a un mobile pour aller au salon « Solutions Linux » prête à confusion.

    Le purisme se justifie quand il apporte à la langue précision et clarté. Il n’a plus de raison d’être s’il ne lui ajoute que confusion et obscurité.

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire