Migration vers Windows 8 : retour d’expérience

121223-windows8Ca y est, j’ai franchi le pas !

 

J’avais acheté Windows 8 Pro dans sa belle boîte il y a maintenant plus d’un mois, dès sa sortie, mais je n’avais fait que des essais avec, par exemple en l’installant sur un disque SSD pour voir comment cela se comportait sur mon vieux Dell Latitude D830, un Core-2 avec 4Gb de RAM (temps de boot : 4 secondes, pas mal !), ou dans des machines virtuelles, mais rien de plus.

(Pour un aperçu récapitulatif, allez directement en bas de la page)

Windows 8 est disponible en téléchargement chez Microsoft, ou pour un peu plus cher en magasin. La version magasin contient une petite fiche en carton avec la clef logicielle, ainsi que 2 DVD-Rom sobrement estampillés « 32″ et « 64″. Je vous laisse deviner à quoi cela correspond :)

121223-win8pro

Un PC bien chargé !

La raison de ma réticence à migrer mon poste vers Windows 8 tenait essentiellement au fait que j’y ai plus de 400 programmes installés (!), pour près de 849’000 fichiers et 10’000 exécutables (merci WinDirStat !), dont un paquet de programmes « spéciaux » : logiciels de sécurité (y compris outils étranges et parfois peu compatibles, packés ou comportant des routines spéciales), débogueurs 32 et 64 bits, logiciels « forensics » accédant en direct à la mémoire et aux disques durs, mais également émulateurs en tous genre et programmes de la scene demomaker, presque par définition incompatibles avec toute altération logicielle majeure : Allez faire comprendre à un programme complexe de 3D qui a été conçu pour tenir sur 4096 octets (!) qu’il doit tenir compte de la version du système d’exploitation. Bref, c’était un peu le gros risque pour moi de passer sur Windows 8…

[SCM]actwin,16,16,16,16;C:|D: - WinDirStatwindirstat23.12.2012 , 11:09:51

[SCM]actwin,16,16,16,16;C:|D: - WinDirStatwindirstat23.12.2012 , 11:09:51

Bref, c’était un peu l’aventure, et la grande hésitation…

 

« Plongée en apnée »

En fin de semaine dernière, j’ai pourtant entrepris d’effectuer la grande plongée en apnée ! J’appelle cela ainsi car durant la période d’essais et de migration, je dois rester déconnecté d’Internet !

Tout commence par un essai de backup-restore complet du système, histoire de vérifier qu’en cas de crash, je puisse repartir sur une version saine. J’ai pris » ceinture et bretelles » cette fois-ci : cycle complet de sauvegarde puis restauration du système sur deux disques durs différents, avec mes deux outils de prédilection : la sauvegarde système « standard » Windows 7, et R-TT DriveImage en version CD bootable, ce second outil étant très fiable mais *très* lent… compter une nuit pour être tranquille ! Bref, à l’issue de ces sauvegardes, me voilà rendu à faire mes tests de migration.

Mais, dites-vous, pourquoi pas d’Internet ? Et bien simplement pour ne pas avoir de risque de perdre des données une fois la sauvegarde effectuée. Imaginons que je continue à utiliser Internet durant mes tests. Le simple fait d’accéder à ma messagerie chargerait de nombreux courriels que je n’aurai pas sur ma sauvegarde. En cas de besoin de restauration de celle-ci, je perdrai alors mes emails téléchargés entre-temps. Et ce principe s’applique pour de nombreuses autres choses. Donc le moyen le plus simple d’être tranquille est de couper tout accès réseau.

Premiers tests : Démarrage sur le DVD de Windows 8.

Pour commencer, j’ai tenté le premier mode d’installation : insérer le DVD de Windows 8 et allumer la machine. Après un certain temps, il m’a proposé d’insérer la clef de licence, et le mode d’installation parmi ceux-ci :

  1. détruire tout et installer une version « propre »,
  2. migrer les données,
  3. migrer les données et les applications.

Le dernier choix s’imposait : Il était exclu pour moi de ne pas migrer les données et mes programmes, vu que la plupart sont enregistrés et activés avec numéros de licence et que je ne me vois vraiment pas passer des heures à tout réactiver, surtout lorsque certains de ces logiciels ne peuvent plus l’être… En effet, cela arrive plus souvent qu’on ne l’imagine, par exemple lorsque les sociétés respectives ont été rachetées ou que le logiciel n’est plus supporté. Et oui, ça arrive, malheureusement, par exemple le programme de calcul et modélisation mathématique SpaceTime, que j’avais acheté mais qui ne veut plus s’activer parce que l’éditeur considère que l’on doit racheter une version plus récente. Scandale !

Avira… ils sont mal, ils sont mal , ils sont mal !!

Première déconvenue : Windows m’indique que je n’ai pas assez de place disque (il faut 20 Go d’espace libre sur le disque de démarrage), et que j’ai un logiciel incompatible à désinstaller préalablement…

Un seul logiciel incompatible ? C’est plutôt une bonne nouvelle. Mais quand j’ai vu duquel il s’agissait, je me suis un peu inquiété : C’est Avira Antivirus, mon antivirus de prédilection… Bon, un tour sur le site de l’éditeur pour récupérer une mise à jour compatible Windows 8 et c’est bon… ah non ?

121223avira

Et non. Grosse erreur stratégique d’Avira : Alors que les autres sociétés antivirus et pare-feu ont réussi à anticiper et adapter leur produit pour fonctionner sur Windows 8, Avira a loupé le coche. Et, pire encore, a annoncé dans un communiqué de presse qu’ils ne seraient pas prêt avant le 1er semestre 2013, car il devaient redévelopper une grande partie de leur produit… C’est ce qu’on appelle du suicide !

Il va de soit que tous les « early adopters » qui sont passés à Windows 8, ou pire encore les dizaines (centaines?) de milliers de personnes qui ont acheté un ordinateur pour Noël, forcément sous Windows 8, devront se passer d’Avira… et prendre autre chose. Autant de clients perdus. Et ce, d’autant plus que Windows 8 possède désormais son propre antivirus en natif. Pour ma part, j’ai trouvé autre chose mais j’y reviens plus bas.

Traversée de la mer Win7 vers Win8 : trajet de 4h30 !

Revenons à nos moutons. Le DVD bootable de Windows m’invite donc à redémarrer celui-ci en étant sous Windows 7, afin de corriger ces erreurs. Je boote sous Windows 7, libère la place requise sans trop de difficultés en déplacant le superflu vers un disque externe, et désinstalle mon antivirus Avira (pas grave, je n’ai de toute manière pas accès au réseau). Cette fois-ci l’installation se passe mieux.

Il faudra cependant à Windows près de 4h30 pour effectuer la migration complète de mon poste ! Tout cela se faisant automatiquement, heureusement, mais ça donne une idée de la complexité de la chose vu tout ce qu’il y a sur mon ordi. Je suppose que cela ne se produira pas aussi longtemps que pour moi, chez les utilisateurs ayant simplement la suite Office et Firefox installé ;) Disons que pour ma traversée, le bateau était particulièrement chargé chez moi.

Et au final, merveilleusement, mon ordinateur a rebooté sous Windows 8 ! Mais je ne pouvais pas m’y connecter, mon mot de passe étant systématiquement refusé ;(

J’ai tenté des outils de réinitialisation de mot de passe classique pour m’en sortir, avant de réaliser au final que c’était dû à la disposition de mon clavier suisse, qui avait été pour une raison inconnue basculée en Azerty… Bref, un peu de temps perdu pour rien !

Allo la Terre, nous voilà bien arrivés sain et sauf !

121223-metro-bk

Et une fois cet incident passé, me voilà sous Metro. J’avoue que je suis impressionné par ce que Microsoft a fait. Pas au sujet de l’interface Metro que je ne trouve pas vraiment à mon goût, mais au sujet de la rapidité de démarrage (et en général) : Même sans disque SSD, ça démarre presque 3 fois plus vite que sous mon ancien Windows 7. Certes, Microsoft triche un peu en ne chargeant pas le bureau dès le démarrage, celui-ci arrivant après, mais tout de même l’ensemble est bien plus réactif.

L’interface est en revanche un peu sobre à mon goût. On dirait que nous sommes revenus au temps des années 80 et des premières interfaces graphiques : fenêtres carrées, pas d’effets de transparence, ni de dégradés, couleurs simples et unies… J’en faisais autant sur Atari ;) Mais bon, c’est la tendance (Minecraft est un exemple de jeu qui a un succès fou malgré un graphisme des années 80 ! Et sans parler d’Angry Birds et autres jeux pour tablettes/smartphone : c’est surprenant !). Et ça a le mérite de sacrément alléger le processeur, puisque du coup tout semble fonctionner plus vite.

Windows 8 : Et à part Metro ?

En bas à gauche, de l’interface Metro je retrouve avec joie mon bureau Windows sous forme de petite « tuile ». Un clic dessus, et celui-ci se charge. Car, oui, comme je le précisais avant, Windows 8 ne charge pas le bureau avant qu’on lui ait demandé de le faire. Cela étant, ça va relativement rapidement, et en tout cas bien plus que sous Windows 7 : encore une bonne surprise.

Et à peine le bureau chargé, d’autres bonnes surprises arrivent :

  • mon gestionnaire de menus dans la barre de tâches, TrueLaunchBar, qui se charge de classer mes 300 applications, fonctionne parfaitement, et ce alors que le bouton « Démarrer » a disparu comme Microsoft l’avait promis. C’est bien une surprise car je pensais franchement qu’il ne passerait pas le choc de windows 8 !
  • Mes programmes fonctionnent à priori tous ! Si ;) Même les plus susceptibles de planter, comme ceux-ci :

121223-tlbgroups

(accessoirement la photo ci-dessus me permet de vous montrer comment j’utilise TrueLaunchBar pour classer et démarrer mes nombreux programmes.)

Lancer 300 programmes « d’un coup »

Comment faire pour tout tester en un rien de temps ? Et bien simplement en lançant tout d’un coup ! Parmi les très nombreuses fonctionnalités du gestionnaire TrueLauchBar, il y en a une dédiée : « Run all from group« , qui permet donc de faire un très bon test ;)

[SCM]actwin,16,16,16,16;Desktop23.12.2012 , 13:20:03

Evidemment, il faut éviter de faire ça lorsqu’on a des choses importantes en cours ou des documents ouverts !

Mais en gros, j’ai pu constater que tout est passé à la moulinette de la conversion avec succès. Et là, je me dois de féliciter les ingénieurs de Microsoft, qui ont bien travaillé pour que cette migration se passe bien. Ce n’était pas évident du tout ;)

3 petits problèmes : Station d’accueil, pilotes et ports USB

Tout aurait pu être parfait, si ce n’est que j’ai lutté de nombreuses heures sur un problème peu évident (en fait je n’ai toujours pas totalement résolu le problème…). Lorsque j’avais fait tous ces tests, et m’estimais satisfait, c’était sur mon PC portable posé directement sur la table. Ce n’est que lorsque je l’ai posé sur ma station d’accueil que j’ai commencé à avoir des sueurs froides : elle n’était plus reconnue. Plus de clavier, plus de souris ! Enfer et damnation !

Pire encore : tout ce que je branche sur les ports USB de la docking station reste éteint. Je tente de brancher un Hub USB directement sur le portable : rien, il reste éteint… Ce premier constat fait, je tente de brancher mon dongle USB X-Ways Forensics en direct : il se met à clignoter, signifiant ainsi qu’il n’est pas reconnu… Or c’est un dongle « driverless », puisqu’il émule un périphérique standard « HID » (clavier/souris), il aurait donc dû passer du premier coup. Je commence sérieusement à m’inquiéter…

Incident n°1 : les pilotes système tiers

Je refais une vérification exhaustive du fonctionnement de mes programmes, et aboutis à une liste précise de problèmes que je n’avais pas remarqué auparavant :

En fait, la liste se précise et permet de faire un premier diagnostic clair : tous ces programmes installent leurs propres pilotes dans le système. Je tente la réinstallation (ou la réparation via l’installeur), et cela fonctionne bien mieux : Les installeurs me demandent de remettre les pilotes correspondants, Windows me demande si je dois faire confiance ou non, et la plupart des programmes en question se remettent à bien fonctionner. Ouf !

Incident n°2 : les dongles USB

Mais certains problèmes subsistent : Si j’ai pu refaire fonctionner les pilotes mal migrés, en revanche les ports USB et la station d’accueil ne sont toujours pas reconnus dans certains cas. Curieusement j’arrive à faire reconnaître une souris filaire, un disque dur ou une clef USB, mais pas un Hub USB, une station d’accueil ou mes fameux dongles…

Les diagnostics complémentaires m’indiquent que le problème est lié aux pilotes USB gérés sous Windows. En effet, rien n’est mentionné chez Dell, et les forums Internet restent muets quant au problème pour lequel je suis confronté. Je vais devoir continuer à me débrouiller tout seul. A titre de précaution je mets toutefois mon BIOS à jour.

J’ai toutefois mon idée, mais il faut prendre le temps de tester. Ce matin, je redémarre mon PC avec mon disque SSD Windows 8 de test que j’avais installé « à vide ». Il démarre et reconnaît du premier coup mes dongles, hubs USB et ma station d’accueil. Cela confirme ce que je pensais : ce n’est pas Windows 8 qui est en cause mais très certainement un pilote tiers que j’avais sous Windows 7 et qui interfère avec mes ports USB.

Or, des pilotes qui interfèrent avec mes ports USB, j’en ai tout une ribambelle sur mon ordinateur « tout-en-un » :

Bref, pas étonnant que ça perturbe un peu Windows 8 ! J’ai donc entrepris de désinstaller proprement tous ces logiciels, en utilisant Martau TotalUninstall, un logiciel dédié qui nettoie fichiers et entrées de la base de registre qui auraient été « oubliés » après désinstallation.

Après nettoyage complet et reboot, miracle, mes dongles USB pour MountImagePro et X-Ways Forensics sont à nouveau reconnus. Heureusement car vu le prix de ces deux logiciels (ils m’ont coûté à eux seuls plus de 1800 euros…) ça m’aurait fait mal !

Incident n°3 : les hubs USB et la station d’accueil

Mais malgré tout cela, il reste un dernier problème : ma station d’accueil, ainsi que des simples hubs USB, ne sont toujours pas reconnus… Ennuyeux, mais comme je commence précisément à cerner le problème, ça devrait aller vite.

Tout d’abord un constat : sous ma version « propre » de Windows 8 Pro, lorsque j’insère ou retire un périphérique USB, j’entends le son caractéristique produit par Windows. Il n’en est rien sur ma version migrée… Comme si Windows ne se rendait même pas compte que j’avais branché ou débranché quelque chose.

Second constat : le gestionnaire de périphériques m’indiquait précédemment lorsque j’insérais le dongle X-Ways Forensics : « USBTrace Stub Device » au lieu de « Feintan HID Dongle » (son intitulé habituel). J’avais alors pris l’initiative de désinstaller manuellement le pilote USBTrace, qui n’aurait pas du rester actif vu que j’avais désinstallé le produit. Et c’est alors que ma clef avait été reconnue.

Selon moi, il s’agit donc de retrouver les instances de gestionnaire de périphériques USB qui traînent encore dans le système et qui interfèrent. Pour cela, l’outil Driver List (disponible parmi ma collection uTools, forcément !) permet d’énumérer les pilotes actifs, et donc de mieux y voir clair.

if

Et en effet, je retrouve des traces de sniffers USB qui auraient dû disparaître…

 (…) To be continued… Je dois m’absenter, mais dès que j’ai le temps je vous livre ici le résultat de mes recherches pour faire remarcher ma station d’accueil !!!

 

 

Petites astuces : Les raccourcis Windows 8

Depuis le passage à Windows 8, la disparition du menu « Démarrer » est déconcertante, notamment car pour aller dans le panneau de Configuration, démarrer des commandes ou d’autres actions « techniques », on est censés aller à la souris en haut à droite de l’écran pour afficher le menu transparent, puis cliquer sur « Paramètres », et ensuite seulement « Panneau de Configuration ». Et tout ça pour pas grand chose, puisque de simples choses telles que « Démarrer /Exécuter » ne sont même plus accessibles…

Mais heureusement, les concepteurs de Windows 8 chez Microsoft sont avant tout ingénieurs… et donc utilisent leur clavier plus que leur souris ! Avant de supprimer le menu démarrer, ils ont pensé à ajouter quelques raccourcis-clavier indispensables pour tout administrateur !

Windows-R : Lance la fenêtre « Exécuter », par exemple pour lancer « cmd.exe ». Mais il y a mieux encore après !

Windows-X : Le menu « geek » ! Il affiche « tout » ce dont a besoin un administrateur système qui se respecte :

121223-winX

Avec ça, quoi demander de plus ? Et bien…

Windows-Q : Recherche et lancement rapide d’applications ! Un simple « <Win><Q> » suivi de « <i><d><a><Entrée> » et voilà IDA Pro qui se lance ! Que c’est pratique…

121223-WinQ

 

et enfin Alt-F4 : pour arrêter/redémarrer Windows sans passer par 50 menus… (tout simplement !)

121223-altF4

Conclusion

121223-windows8_emoticon

Je m’attendais un peu au pire avec Metro et Windows 8, mais j’avoue que Microsoft n’a oublié personne, et que le tout est globalement réussi !

Les plus :

- La migration automatique fonctionne parfaitement, même en environnement (très) complexe et varié.

- Windows 8 fonctionne de manière générale plus rapidement que Windows 7.

- Microsoft n’a pas oublié les administrateurs système et leur offre raccourcis-clavier et outils pratiques. (d’ailleurs le nouvel explorateur de tâches est carrément sympathique !)

- On s’y retrouve rapidement, ce n’est pas si complexe même pour les néophytes.

- Tous mes dongles, outils Forensics, de rétro-ingénierie, de développement, de débogage fonctionnent (désormais) bien !

- Les programmes ésotériques (démos 4k, et autres bizarreries) fonctionnent aussi !

Les subtilités :

- Oubliez Avira Antivirus, il n’est pas compatible ! (Personnellement je suis passé à Outpost Security Suite. D’une part j’avais déjà leur pare-feu que je trouve très bien, et d’autre part ils ont une offre spécial Noël « 3 PC + mises à jour perpétuelles » pour 50 euros… Bref, pas cher pas cher !)

- Libérez 20Go d’espace avant la migration.

- Si vous aviez des pilotes système tiers, réinstallez-les après migration.

- Si vous avez des pilotes systèmes USB (sniffers, notamment), cela pourrait vous poser problème… (cf ci-dessus pour la résolution).

 

En tout cas, je suis globalement satisfait ! Et content de voir que mon vieux PC continue à bien fonctionner, sans que j’aie l’obligation d’investir dans un système récent.

 

Merci d’avoir lu cet article, et le Père Noël de Windows 8, en nettoyant les tuiles de Metro, vous souhaite de Bonnes fêtes à tous !!!

121223-stnckl08

 

 

 

 

 

7 Comments »

Bruno Kerouanton on décembre 23rd 2012 in IT

7 Responses to “Migration vers Windows 8 : retour d’expérience”

  1. ITI responded on 02 jan 2013 at 19:56 #

    Merci pour cette prise en main de Win8, et bonne année. :)

    En ce qui me concerne (ou me consterne, je ne peux toujours pas me faire à l’idée de féliciter Microsoft…), c’est la procédure d’installation.

    En effet, ma machine Win7 (acer) s’est trouvée en panne de carte graphique. Qu’a cela ne tienne, je lui ai offert une carte de gamer, une GTX650. Erreur, mea culpa. Pour fonctionner dans un mode autre que le vgasave (mode de secours par défaut), il faut installer les pilotes, lesquels ne sont pas correctement pris en compte par Win7 (fight Acer vs Gigabyte). Hors, pour installer Win8, il faut une résolution de 1366×768, ce qui est bien supérieur au mode vgasave….. Conclusion : pas d’installation possible sur cette machine.

    Fini les installs avec une carte graphique basique. Pas trouvé d’installation avec un -vgasave ou un -novideodivice….

    Encore une fois, la boite à Raymond m’a eu !!!

  2. yann responded on 06 jan 2013 at 12:06 #

    C’est vrai que pour cette dernière version d’un OS usine à gaz, avec encore de vrais morceaux de DOS dedans, c’est un exploit que tant de choses fonctionnent et migrent sans trop d’accrocs!

    Heureusement, on voit un Cygwin dans la capture pour rendre cet OS a peu près vivable. Ce a quoi cette sombre m…. de powershell, copie incompatible de l’original unixien, ne parvient pas.

    Bon, après, y’a cette interface digne d’une tablette playskool.

  3. Bruno Kerouanton responded on 07 jan 2013 at 15:40 #

    Je suppose que tu parles de l’interface Metro ? Disons que je ne la vois que 2 secondes au démarrage du poste… Donc ça va. Et oui, comme tu l’as remarqué, il y a Cygwin qui sauve les apparences et la vie au personnes normalement constituées ! Powershell, j’ai essayé sans conviction, même avec le GUI « ISE ». Pourtant je connais quelques personnes qui ne s’en passent pas. Bah, chacun son truc !

  4. Bruno Kerouanton responded on 07 jan 2013 at 15:41 #

    Effectivement il y a quelques subtilités… Par exemple pour booter en mode « sans échec », puisque la touche F8 au démarrage ne fonctionne plus. C’est consternant, comme tu le dis !

    Attendons le SP1 (!) Sait-on jamais ;)

  5. Yves Rohner responded on 22 jan 2013 at 0:58 #

    Bonsoir Bruno, passionnante votre conférence au Rotary Club hier soir, mille mercis pour l’éclairage de notre lanterne virtuelle, même hors des métiers d’informatique on en besoin des avis d’experts. La migration vers Win8 je l’ai expérimentée en privé et vite remis une icône Démarrer Win7 sous ce tableau Metro polychrome malpratique; c’est vrai qu’avec Alt/F4 le Notebook est presque aussi rapidement éteint que le démarrage sous Win8. Excellente semaine. Yves

  6. Bruno Kerouanton responded on 26 jan 2013 at 20:37 #

    Bonsoir Yves,
    merci pour votre sympathique commentaire. Mes quelques soucis de disque dur étant résolus, je vais enfin pouvoir me mettre à la publication de mes notes pour la conférence du Rotary. A très bientôt et merci de suivre mon blog.
    Cordialement.

  7. Eric78 responded on 02 mai 2013 at 22:28 #

    Bonjour,

    Bravo pour cet article très intéressent qui met bien avant les qualités de Windows 8 en terme de compatibilité et d’outils de migration!

    J’ai moi même écrit mon retour d’expérience sur Windows 8, je viens d’ajouter un paragraphe concernant la compatibilité logiciels mentionnant votre blog.

    http://www.geekmag.fr/windows-8-mes-impressions-apres-quelques-mois-dutilisation/

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire