Burnout – 1. Le Stress Post-Traumatique (PTSD)

Vu que je vais parler de tout cela aux Assises de la Sécurité le 15 octobre (après-demain), je laisse ici un petit texte sur ma compréhension du burnout, après les années de vécu relatives à mon cas et aux nombreux cas de collègues qui ont été détruits également, après lecture de nombreux ouvrages médicaux et de vulgarisation sur le sujet, et après des années de dialogue avec mes différents thérapeutes. Je ferai quelques autres billets par la suite, quand j’en aurai l’énergie et la capacité, à suivre donc!

Première partie :

Le burnout EST un état de stress post-traumatique.

Tout état de stress post-traumatique (PTSD en anglais) se déclenche à l’issue de 4 étapes précisément documentées, et correspond à une mise en état de survie de l’organisme face à un stress auquel il n’est pas possible de fuir.

  1. La première étape du PTSD est l’arrivée d’une menace, induisant un stress important.
  2. Le sujet concerné tente dans un premier temps de régler le problème activement, par exemple en allant discuter de la cause du stress, en appelant à l’aide etc.
  3. Le sujet constate son impuissance à résoudre ce conflit malgré son action. Les appels à l’aide n’ont rien donné. C’est à ce moment qu’il devrait fuir.
  4. Le sujet constate son impuissance à fuir la source de stress. Son organisme se met alors en état de survie, c’est l’état de stress post-traumatique.

(source: « Le corps n’oublie rien », p.120)

Il faut bien comprendre que ces quatre étapes sont systématiques et que cela a été abondamment documenté par les médecins travaillant dans le domaine de l’aide au trauma de guerre, d’agressions sexuelles, de terrorisme etc. Cela a été également mis en évidence chez les animaux sauvages et domestiques. De nombreux cas de chiens ayant victimes de cruauté présentent les mêmes symptômes.

Le Burnout n’est effectif que lorsque la quatrième étape a eu lieu. Il n’est pas raisonnable de parler de burnout lorsque l’on a pu fuir, que le conflit ou la source de stress se sont apaisés. Cela ne fait qu’augmenter la confusion par l’utilisation inappropriée du terme à-tout-va.

Le mécanisme de l’effondrement post-traumatique est logique dans une attitude de survie vitale, car il a pour but de rendre le sujet immobile donc invisible afin de ne pas se faire dévorer par le prédateur potentiel. Tout cela est géré par le cerveau reptilien, il s’agit par conséquent bien d’un mécanisme de survie ancestral, totalement réflexe et non maîtrisable par le sujet.

Dans le cadre par exemple du viol, on retrouve l’ensemble de ces points. L’incapacité de fuir provoque l’effondrement psychique et physique de la victime qui se laisse faire et engendre cet état modifié de conscience.

Burnout et Stress post-Traumatique

Le burnout, de plus, est une sorte de mort à petit feu. Le sujet ne se rend pas toujours consciemment compte du stress qui lui est imposé, et peut accumuler des années durant, jusqu’à ce que le corps lâche. Un peu comme l’expérience de la grenouille que l’on plonge dans l’eau froide et que l’on met à chauffer, mais qui ne se rend compte de rien.

Le corps va cependant lancer de nombreux signaux d’alerte, notamment en provoquant des réactions somatiques, manifestations physiques du stress sous forme de différents symptômes. J’ai été opéré du dos suite à une hernie discale quelques années avant le burnout, je suis quasiment certain que cette hernie discale a été générée de manière somatique pour que je prenne conscience du souci. Ce qui n’a pas été le cas, malheureuement (quand vous êtes sur votre lit d’hôpital, shooté à la morphine mais que votre employeur continue à vous appeler et vous demander de traiter les dossiers…. bref vous voyez).

Reprenons les 4 étapes une à une.

Dans un premier temps, les contraintes demandées s’accumulent, et le niveau de stress augmente. L’organisme est en mesure de gérer ce stress dans une certaine limite, et surtout pour une durée limitée. Ce qui pose souci est que le stress n’en finit pas d’arriver ; l’organisme n’a pas la possibilité matérielle de souffler et de reconstituer ses capacités.

– Dans un second temps, il y a prise de conscience d’un problème sous-jacent. Pas forcement de manière limpide, mais la personne concernée cherche des solutions, va tenter de prendre des congés, de faire appel à ses collègues, parfois de demander à son médecin. Malheureusement pour lui, rien n’y fait : le travail continue à augmenter, les collègues et la hiérarchie ne sont pas à l’écoute, le médecin n’a pas de solution.

– Le troisième temps va être l’étape de la lutte ou de la fuite. Le sujet va tenter d’affonter sa hiérarchie ou ses collègues au sujet du travail, va développer des symptômes somatiques inconscients (maux de dos, en particulier, d’où l’expression tire son sens : « en avoir plein le dos ») qui engendreront des arrêts maladie de plus en plus fréquent, mais à-priori non liés pour l’oeil non averti, corps médical compris.

– Enfin, un ensemble de facteurs normatifs et sociétaux font que le sujet sera dans l’incapacité de fuir la situation. C’est pour cela que tant de personnes sont en risque de burnout : Quitter son travail ? Mais comment vais-je m’en sortir ensuite ? Comment me faire réembaucher vu que j’ai des soucis de santé? J’ai une famille et des enfants qui ont besoin de mon salaire et ne comprendraient pas que je quitte mon travail. Mes collègues non plus ne comprendraient pas. Mon travail, ma mission vis-à-vis de mes employeurs sont trop importants ou critiques pour que je laisse tomber (symptômatique dans le cas du burnout du personnel soignant), etc. Bref, le sujet est confronté à un dilemme l’empêchant de fuir. Il va alors finir par déclencher l’étape 4 par le biais de son système reptilien et s’effondrer, provoquant ainsi le burnout et l’état de stess post-traumatique.

Le corps n’oublie rien

Si vous voulez en savoir plus, outre l’abondante littérature sur le sujet disponible sur Internet, je ne peux que vous recommander le meilleur ouvrage que j’ai pu trouver décrivant le PTSD, écrit par le Professeur Bessel van der Kolk. C’est un psychiatre américain d’origine néerlandaise spécialiste reconnu du syndrôme de stress post-traumatique et fondateur du Trauma Center de Boston. Il a consacré sa carrière, depuis 1978, au soin des traumatisés de guerre et aux personnes détruites psychiquement suite à des agressions en tous genres. Son ouvrage est une référence en la matière, et traite en particulier des voies de guérison, car il y en a. J’élaborerai tout cela dans un billet futur mais comme je ne suis toujours pas guéri (mon cas est manifestement très lourd), je ne veux pas lancer de fausses réjouissances en publiant trop tôt.

 

Publié dans Santé | Laisser un commentaire

Douance dans la tourmente

Je vais avoir cinquante ans cette année. Et c’est maintenant seulement que j’ai des résultats relatifs à ma douance. Je m’en doutais bien entendu mais cette fois, j’ai été testé positif lors de 4 séances de 1h30 de tests par une neuro-psychologue,
notamment avec les tests WAIS IV.

Continuer la lecture

Publié dans Santé | 5 commentaires

Refonte de mes sites internet, version 2021

Cela fait plusieurs semaines que j’ai entamé la revue de mes sites web. Initialement, j’avais prévu de mettre à jour le contenu de mon site professionnel stay-zen.io car il devient nécessaire d’y refléter l’adaptation de mon offre.

Cela ne paraît pas grand chose, mais il m’a fallu reprendre la structure du site, revoir son contenu page par page, me remettre à Inkscape pour les logos et images, me remettre à tout cela progressivement, depuis que je l’avais mis en place début 2019. Et je ne cache pas le fait que malgré quelques documentations éparses que j’avais réalisées, je ne me souviens plus de grand chose et ai dû réapprendre beaucoup. Les sites web, ce n’est pas ma spécialité, même si je prends plaisir à faire ces choses.

Continuer la lecture

Publié dans Blog's life | Laisser un commentaire

Positivité toxique

Il arrive que des proches essaient de remonter le moral d’une personne mal en point. Les mots utilisés, ne sont pas toujours adaptés et peuvent causer plus de tort que de bien. Ainsi, la tendance actuelle consistant à « positiver », a été dénommée Posivité Toxique par certains thérapeutes.

Continuer la lecture

Publié dans Santé | Laisser un commentaire

A Stratum1 Server at home?

In my former article about the VNWA, I quicky explained that I had acquired a GPS Disciplined Oscillator, as I wanted a precision clock for calibration and measurement. I had ordered LeoBodnar’s GPSDO device able to output 2 signals from 450Hz to 800MHz, with an astonishing precision.

Continuer la lecture

Publié dans Electronique | Laisser un commentaire

Le petit Suisse

Il est quand même beau, ce passeport!

J’avais omis de vous l’annoncer, mais ça y est… je suis officiellement citoyen Suisse!

Ici en Suisse, ce n’est pas le droit du sol mais le droit du sang qui prévaut. La procédure de naturalisation est longue et comporte une multitude de prérequis, d’enquêtes et d’examens. En effet, comme le système politique suisse est géré par strates, chacune d’entre-elles doit se prononcer, et c’est donc au niveau communal, puis cantonal et enfin fédéral que les différents comités, conseils, gouvernements se sont réunis pour statuer sur la demande.

Continuer la lecture

Publié dans General | 2 commentaires

Precision measurement for amateurs. DG8SAQ’s VNWA

DG8SAQ VNWA 3 Low Cost 1.3 GHz Vector Network Analyzer | eBay

As you may know, I’m a lover of precision and nice objects. I’m also fond of science, rocket science, RF and electronics.

The Vector Network Analyzer: a must-have

Several years ago, I was discovering the marvellous VNWA measurement device from DG8SAQ, thanks to F6ITU‘s great advice. This device, called a Network Vector Analyzer is a jewel of precision and is really useful for many, many measurements related to radio electronics (And no, it’s not related to IT networks, btw).

Continuer la lecture

Publié dans Electronique | Un commentaire

In 2020, having an IDN still isn’t easy

As you know, I own the éé.net domain since April 2011. This domain name has accents, and as such is considered an IDN, an Internationalized Domain Name.

Since around 2003, it is officially possible to register a domain name with non-ASCII characters. This enables non-english speaking countries to get specific domains tailored to their needs. Chinese, Arabic, Indian and other domains for example.

Continuer la lecture

Publié dans IT Security | Laisser un commentaire

Les schémas URI

Lorsque j’ai créé mon fichier security.txt, je me suis demandé si il était possible de mentionner dans le champ « Contact » autre chose qu’une adresse de courriel. En effet, je laisse ouvert mes messages directs sur Twitter afin d’être contacté rapidement, cela est donc pratique.

J’aurai donc bien apprécié avoir la possibilité de mentionner sur la ligne contact de mon fichier l’information permettant de me contacter via Twitter. Intuitivement, cela aurait été précisé en mentionnant « twitter:@kerouanton« , ou encore « linkedin:kerouanton » mais malheureusement cela n’est pas possible.

Continuer la lecture

Publié dans IT Security | Laisser un commentaire

Pseudosciences : La gourde magique!

En triant mes nombreuses photos prises en 2018 afin de vous préparer la suite de mon histoire, je suis tombé sur une perle. A la recherche de graines et autres noix, j’étais allé faire deux-trois courses dans un magasin bio. Je n’ai pas résisté à prendre quelques photos d’une gourde magique en vente.

Je reste toujours stupéfait de voir que ces charlatans arrivent à positionner leurs produits, donc les vendre. Je rajoute donc la catégorie Pseudosciences à mon blog, et vous livrerai de temps à autre mes trouvailles insolites et malhonnêtes.

Continuer la lecture

Publié dans Pseudoscience | Laisser un commentaire