Flight simulator, c’est périmé ?

Ce weekend, je devais repérer un itinéraire afin de faire une petite course à Audincourt. L’application Google Earth est présente sur mon ordinateur, mais n’ayant pas encore testé l’option « itinéraire », je m’y suis mis, histoire de voir ce que cela rendait vu d’en haut.

Une fois tapé « Audincourt », le globe terrestre se met en rotation et nous voilà au-dessus de la ville :

On se rapproche peu à peu, et la vue satellite fait place à la vue aérienne :

Tiens, on dirait que les maisons sont en relief ? Pour en avoir le coeur net, inclinons la vue…

Effectivement c’est en relief ! Mais si je savais qu’à l’aide du logiciel Sketch-Up fourni gracieusement par Google pour modeler des bâtiments, de nombreux passionnés avaient commencé à ajouter dans Google Earth différents monuments prestigieux, je ne m’attendais pas à trouver une ville entière modélisée… quel boulot de fou, même si SketchUp est réellement très pratique et simple d’utilisation même pour un enfant !

Surtout qu’en me rapprochant encore, je crois distinguer les facades des magasins, si si !

Et ou !! C’est fou, ils ont tellement bien modélisé que même les façades des maisons sont exactes ! Tout comme la forme des bâtiments, des toits, etc… Encore quelques petites vues pour montrer le tout :

Et vu au niveau du sol, on s’y croirait. Certes, les voitures sont un peu plates (!) mais pour les bâtiments, c’est stupéfiant :

La prochaine étape sera d’aller dans les magasins, paraît-il !

Ce qui m’épate (et m’intrigue) est que toute la ville, immeubles compris, ait été modélisée de la sorte… Est-ce que les petits génies de chez Google auraient inventé un algorithme dément de modélisation automatique basé sur les photographies de Street View, les données de cadastre données par la municipalité, ou bien quelques passionnés auraient modélisé maison par maison toute la ville ??? C’est bien la question qui me reste en travers de la gorge et qui me tourmente ! Mais comment font-ils ?

Bon, si on allait du côté de l’aérodrome, de la ville… Vous remarquerez que les bâtiments et la tour de contrôle aussi ont été modélisés en trois dimensions ! Et voyez le bâtiment au toit rouge… c’est le club de parachutisme… je viens d’y prendre ma licence annuelle ! Yahooo, je vais pouvoir voir tout cela comme sur Google Earth mais en vrai 😉

Saviez-vous que dans Google Earth, il y a une fonction (autrefois cachée, mais désormais facile à activer en standard) qui est amusante : le simulateur de vol. Et un choix entre deux avions sympathiques, n’est-ce pas ?

Et hop, c’est partiiii….

Avec le niveau de détail et de réalisme des paysages et des environnements, ça fait envie !

Je sais bien que les puristes diront que ça ne vaut pas un vrai simulateur de vol comme Flight Simulator ou encore mieux, Xplane (que je conseille sans réserve si vous voulez vraiment un bon simulateur), mais bon, pour une fonction « gadget » gratuite on ne va tout de même pas se plaindre, non ?!

… en parlant de Google… leur tentative de concurrencer Twitter et consorts à l’aide de leur nouvelle application Google Buzz me laisse dubitatif… tien de tel qu’un bon TweetDeck ou Sobees (suisse, et même fait dans le canton du Jura !), voilà ce que j’en pense, même si je suis très peu utilisateur ce ces choses… (la messagerie, c’est aussi bien ?!).

Comments

Comment by marc on 2010-02-23 12:47:12 +0200

Ces voitures-limandes font immanquablement penser au roman philosophico-géométrique Flatland: A Romance of Many Dimensions de Edwin Abbott Abbott. On imagine très bien des conducteurs-limaces ramper et se glisser tels des ombres sous le pas de la porte de la boulangerie.

Ca fait froid dans le dos, google Earth.

Pour voir de la bagnole en relief, il faut aller sur Google Street. A ce sujet, il semblerait que Google Street « floute » les plaques d’immatriculation des voitures en stationnement plus rapidement lorsque le numéro de département lu sur la plaque ne correspond pas au lieu cartographié. Fait constaté de l’autre coté de la frontière Helvète, dans ce riant département de la Haute Savoie, celle ou les chanteuses ont des cordes vocales taillées dans du câble de téléphérique et ou les montagnes sont si hautes qu’on est obliger de les monter avant que de les descendre.

Comment by Cédric Pernet on 2010-02-23 16:28:20 +0200

Haha, heureux de voir que j’ai bien réussi à te convertir à TweetDeck, mon ptit Bruno 😉

Mais sinon, euh… Google… C’est le mal :-p

C.

Comment by Bruno Kerouanton on 2010-02-24 08:05:53 +0200

google c’est le mal.. bah oui, mais on s’y fait ! Perso je n’utilise pas Google pour tout… heureusement

Comment by Bastien on 2010-02-25 01:07:50 +0200

Sobees est dans le Creapole du Noirmont, vous n’êtes pas du Val Terbi ?

Comment by Bruno Kerouanton on 2010-02-25 08:07:40 +0200

@Bastien : En effet, Sobees est conçu au Noirmont ; j’ai pris un raccourci un peu rapide ! Disons que Créapôle est également sur Delémont, ville où je travaille. Et entre nous, pour la grande majorité des lecteurs de ce blog, le Noirmont et Delémont, c’est presque au même endroit. J’ai rectifié le post en élargissant au Jura, c’est en effet plus cohérent. Merci pour cette remarque.