Lasers chinois, montres binaires de luxe

L’un des avantages de ces pays anglo-saxons est que l’on y trouve pléthore de magasins asiatiques important toutes sortes de gadgets allant du simple tournevis aux contrefaçons d’iPod. En flânant dans les rues populaires de Dublin avant-hier, un article présent en vitrine de l’une de ces échoppes m’a interpellé au point que, une trentaine de minutes plus tard et suite à une sympathique négociation qui m’a permis de réduire le prix de 15 euros (on appelerait cela du marchandage dans les pays orientaux), me voilà désormais en possession d’un petit laser de scène. Il ne fait pas grand chose pour le moment, mais je le trouve déjà bien, et surtout son origine asiatique m’a permis de l’acquérir à un prix défiant toute concurrence…

Je ne l’ai pas (encore) démonté, mais il s’agit de deux lasers couplés (un rouge et un vert), avec une optique démultipliant le faisceau, un moteur à vitesse variable agissant sur l’optique, et une électronique permettant d’asservir le tout en fonction du son ambiant (si on le souhaite). pas mal de petits réglages sont possibles , notamment la présence d’un « strobo » agissant sur un obturateur.

Voilà la chose déballée et montée sur son trépied (standard, pour appareil photo). La finition est plutôt réussie, avec la coque en aluminium brossé, les aérations, le ventilateur et les commandes à l’arrière… L’alimentation se fait à l’aide d’une petite alim standardisée… avec une prise américaine ! Un adaptateur est fourni pour les prises rondes européennes mais je me demande bien comment un acheteur ici pourrait s’en servir : aucune prise UK n’est livrée avec ! Pour ma part, ça m’est égal…

Hop, on met en marche ! Attention au yeux. La photo laisse penser que ce n’est qu’un laser vert, mais en réalité il y a un faisceau rouge qui est masqué  (l’énergie de la longueur d’onde verte étant plus élevée…).

Premiers réglages contre le mur, moteur et autres systèmes arrêtés. Ca fait déjà un beau dessin.

Et au fil des essais, on arrive à plein de choses sympa, comme le drôle de dessin que j’ai mis en vignette de cet article en haut, ou ceci (dans la salle de bains de l’hôtel, où je profite des miroirs sur les murs) :

Montres binaires

Sans rapport (enfin presque, c’est toujours dans la catégorie Geek), lors du vol British Airways, le catalogue des produits en vol proposait non seulement les éternels bijoux, parfums, alcools et montres, mais également une montre… binaire. C’est assez rare pour que j’en parle. En effet, si le concept de montre binaire s’est répandu depuis quelques années au sein des communautés geek, c’est bien la première fois que j’en vois une proposée comme article de mode dans un lieu où les geeks ne sont pas les plus nombreux en proportion. Donc l’idée fait son chemin.

Si vous voulez voir le modèle proposé (en photo sur la gauche, la « 01 Binary Odins Rage« ), ou d’autres modèles de montres binaires, je vous invite à aller voir le site du fabricant

4 Comments »

Bruno Kerouanton on juillet 10th 2010 in Fun and odd

4 Responses to “Lasers chinois, montres binaires de luxe”

  1. ITI responded on 12 Juil 2010 at 13:55 #

    Hey, la maladie progresse…. 🙂
    Une photo de la bête ouverte pourrait nous en dire plus sur ses possibilités. Le nombre de points colorés laisse penser à un filtre diffractant, mais quid des possibilités graphiques ?

  2. Cédric Pernet responded on 12 Juil 2010 at 17:57 #

    A quand une petite routine d’étoiles 3D sur ton mur ? Puis un laser sinus scroll ? Des rasterbars en laser ? Des Scrolls en 3D ? Aaaaaaaaah je m’égare … :-p

  3. Bruno Kerouanton responded on 13 Juil 2010 at 12:02 #

    Safe back home… je vais pouvoir démonter la bestiole, je suppose comme toi que c’est un réseau de diffraction en effet (qui ne m’intéresse en fait pas trop : ce que je cherchais étant plus le bloc laser refroidi, que j’ai désormais). Quant aux possibilités, pour l’instant je dois dire qu’il y en a peu, mais justement c’est pour cela que j’ai acquis la chose…il doit bien y avoir un moyen de bidouiller le tout et d’y ajouter servomoteurs, miroirs et autres asservissements USB…

    @Cédric, heuuu,… c’est vrai que mon passé de demomaker n’est pas innocent à l’affaire !

    Par ailleurs, j’ai finalement acheté la fameuse montre lors du voyage retour.. j’adore, et en plus c’est de la très bonne qualité. Vu le concept et le design de celle-ci, je suis certain qu’elle sera « collector » dans quelques années. Un bon investissement, donc.

  4. miib responded on 19 Juil 2010 at 11:47 #

    g33k un jour, g33k toujours…
    On flâne dans les rues de Dublin et on ramène un laser.
    Dis-moi, si tu flânais dans les rues de Honk-Kong, achèterais-tu un Cray ?
    En tous cas, n’hésite pas à poster quelques photos de composants et bon reverse 🙂

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire