Mode geek

J’ai ressorti mes vêtements d’hiver, saison oblige… Et ai retrouvé mon Tee-shirt Wifi (!). 1 boîtier avec 4 piles cachées sous le tee-shirt, un câble et un affichage oled affichent le niveau de signal wifi mesuré aux alentours. Amusant et intriguant pour les gens qui passent.

Ca se trouve sur ThinkGeek, moi je l’ai eu en cadeau lors des TechDays de Microsoft. Seulement voilà, si on ne veut pas faire fuire tout le monde aux alentours, il faut le laver de temps à autre… pas facile d’autant plus que c’est plein d’électronique et que contrairement à ce qui est marqué sur la page ThinkGeek, l’afficheur oled n’est pas collé mais cousu… le boîtier à piles et le câble sont faciles à extraire, en revanche.

je fais ce soir un essai de lavage à la main, je vous dirai ce qu’il en est… si jamais l’envie vous prend d’acheter un tee-shirt equalizer, clignotant ou que sais-je… (je pense notamment à un T-shirt qui plaira à un ami, hein Cédric ?!)

2 Comments »

Bruno Kerouanton on octobre 27th 2010 in Fun and odd, Geek

2 Responses to “Mode geek”

  1. Cédric Pernet responded on 28 Oct 2010 at 14:51 #

    Haha, merci pour le link vers le tshirt guitaristique mon ptit Bruno 🙂

    Ceci dit, il n’existe pas en version gaucher malheureusement… :-/

    …Et à part ça, ça me rassure de savoir que je ne suis pas le seul à considérer les tshirts comme des fringues toutes saisons, y compris l’hiver… Merci pour ce post 🙂

  2. marc responded on 02 Nov 2010 at 18:49 #

    C’est vrai, çà… les industriels du « wearable » (c’est comme çà qu’on appelle les habits fourrés au « aille-tech ») ne pensent jamais à faire des accessoires démontables, un peu comme les faux-cols en celluloïd d’autrefois.

    J’ai vu, dans le même esprit, une « veste GSM » dont le cellulaire intégré ne pouvait souffrir ni repassage, ni nettoyage à sec ou humide. « Ca s’adresse à des gens qui ne porteront cet accessoire une seule fois… après, c’est « has been » et « mainstream »  » m’expliquait l’attachée de presse chargée de la promo de ladite veste. Du coup, elle s’en est prise une, personne ou presque n’a écrit de papier sur ce costard à puces.

    Ca pourrait peut-être également éveiller des idées nouvelles chez les vendeurs de composants et de circuits imprimés. Inventer par exemple une catégorie plus « durcie » qu’une norme Mil… « OMO and Bonux certified », « gadget garanti essorage 3000 tours » « assouplissant compliant »… et l’on verrait apparaitre sur les étiquettes d’entretien, de nouveaux symboles cotoyant le triangle « javel interdite » ou la spirale « essorage déconseillé » : « craint les décharges électrostatiques », ou « capuche certifiée FCC et répondant aux normes CEM »

    Tiens, je vais de ce pas me tricoter un caleçon « Testeur OBD2 pour routier sympa ». Lavable toutes températures. Il aura un succès fou

    Marc

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire