La jeune fille et Gainsbourg

Tombé par hasard hier sur ce livre en librairie, acheté et déjà dévoré. Me rappelle beaucoup de choses… Emouvant et sincère. A acheter et à savourer. A découvrir par le biais du très bel article sur ce blog, si vous hésitez.

Cela dit, Gainsbourg a toujours été l’un des plus grands artistes de son époque, hors normes. Maitrise linguistique et musicale parfaites. Cela fait tout juste 20 ans qu’il nous a quittés. A commémorer en (ré)écoutant son imposante œuvre.

…Et j’imagine sans difficultés ce que Constance Meyer a éprouvé intérieurement suite à sa disparition, et aux 20 années qui se sont écoulées jusqu’à la parution de cette histoire. Il s’en est allé sans qu’elle n’ait pu lui dire adieu. Difficile de perdre à jamais une personne que l’on aime.

Comments

Comment by Paganel on 2011-04-19 09:15:17 +0200

Bon, ne forçons pas trop le trait tout de même. Gainsbourg était avant tout une sorte de Claude Nougaro qui habitait Paris (ça aide), qui avait des relations (ça aide aussi) et qui avait un EXCELLENT arrangeur. Cela mis à part, question talent, les deux hommes avaient beaucoup de points communs.

Pour en revenir aux bouquins, j’en ai vu un qui risque de t’intéresser, de feu Daniel Keyes. Le titre est quelque chose comme « …, Algernon et moi ». 15 ou 16€ à la FNAC, j’ai failli craquer, d’autant que pour une fois la mise en page est très bonne.