Nostal-Geek

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Durant les vacances d’été, j’en ai profité pour repasser dans la maison familiale, loin des charmantes vallées helvètes, en Bretagne. Son grenier recèle des trésors qui, pour toute personne qui se réclame « geek », peut susciter l’admiration. Au fil des années, notamment durant mon adolescence et mon début de vie d’adulte, j’ai eu la chance de réunir de belles pièces de collection, dont celles que je présente dans « mon petit musée ». J’y avais d’ailleurs consacré un billet avec photos il y a quelques années de cela :

Mon petit musée de l’informatique, première partie (en France)

Mais si je suis content de posséder de telles pièces de collection en état de fonctionnement, je dois dire que cela prend de la place, et que je n’ose guère les mettre en marche.

Cela pour plusieurs raisons :

  • le temps de me remettre dans le bain de chaque ordinateur, retrouver les disquettes, les commandes à taper etc.
  • la hantise de les voir tomber en panne si je les remets en route, cela me désolerai.
  • le fait que ces machines se trouvent à plus de 10 heures de route de chez moi… Il faudrait que je prenne quelques jours de congés et une camionnette pour les ramener ici, en Suisse, mais pour l’instant, ce n’est pas possible.

Bref, je me contente donc de ce que j’ai déjà avec moi, et à chaque fois que je retourne sur place, si il me reste un peu de place dans la voiture j’en ramène un petit peu avec moi. Cette année, j’ai ramené toute ma collection de Psion 5 et mon rarissime Apple Newton Messagepad 110 !

Je vous présente dans ce nouveau billet :

Mon petit musée de l’informatique, seconde partie (en Suisse)

Je vous parlerai de ma collection d’ordinateurs Commodore 64 et de calculatrices HP dans un futur billet, car je préfère me concentrer aujourd’hui sur les autres systèmes ; ces deux collections méritant une place à part.

Pour précision, tout est encore une fois fonctionnel, et surtout je me suis concentré sur les machines que j’avais utilisé autrefois, donc que je maîtrise. Une bonne partie d’entre-elles sont celles que j’avais achetées à l’origine – quand je développais – et que j’avais eu la chance de pouvoir conserver (dont la collection Psion et Newton).

Quelques éléments ici présentés sont cependant passés par plusieurs mains avant d’arriver, car à plusieurs reprises j’ai eu la mauvaise idée de me débarrasser de quelques pockets et ordinateurs (notamment ma HP48SX, son extension mémoire et ses livres, mon MO5 d’origine, mon Atari Mega ST, ma Casio FX-850P et son interface cassette FA-6… que de regrets). Ce qui me dit qu’il n’est pas bon de se débarrasser trop vite de certaines choses, car on s’en mord les doigts ensuite. (A ce sujet, je suis content d’avoir gardé plusieurs vieux PC portables avec des ports parallèle et série, bien utiles pour communiquer dans « l’ancien monde »).

Assez parlé, voici donc la petite visite en images :

Le tout est bien protégé, comme il se doit. La pile de gauche correspond à une partie de la collection Commodore 64 et HP. La pile de droite contient une grande partie de ce qui est présenté ci-après. Et dans l’absolu il faudrait que je rachète une troisième pile de caisses pour héberger le reste de mes antiquités.

Tout d’abord, ma collection d’HHHHebdogiciel ! Il en manque mais j’en ai déjà beaucoup 😉 Ca me fait penser que je devrai également faire un billet sur ma collection de revues informatique d’autrefois… Mais je dois dire qu’Hebdogiciel est le must du must, en termes de contenu rédactionnel, humoristique et historique. N’hésitez pas à aller visiter le site Abandonware-Magazine.org, où on peut les consulter (parmi bien d’autres trouvailles). Quant aux listings, un collectionneur acharné les propose presque tous, classés par machine sur son site hebdogiciel.fr.

Dans les années 2000, il y a eu un « Hebdogiciel bis » : « Le Virus Informatique », « Les Puces Informatiques » et « Pirates Mag », édités par ACBM. Je les achetais chaque semaine et ai eu la collection complète… mais impossible de remettre la main dessus. J’espère que je ne les ai pas perdus, ou donnés à quelqu’un qui ne me les aurai pas rendus, car ils ont réellement leur place dans ma collection.

Voici maintenant la fameuse caisse « Pocket« .

On y trouve en particulier tout ce qui a trait aux PSION et à l’Apple Newton . Qu’ils sont beaux ainsi déballés !

Quand j’avais acheté le Newton, c’était avec le souhait de développer des applications. Je m’étais alors offert l’ensemble des accessoires que je pouvais obtenir. Mais je dois dire que je n’ai pas développé longtemps dessus, ayant par la suite découvert la politique d’Apple envers les développeurs, pas si éloignée que cela de ce que l’on a actuellement, où le développeur devait également payer Apple… donc je m’en suis finalement tenu là, faute de clients potentiels.

Le Newton est un appareil impressionnant, notamment par rapport à ses caractéristiques de l’époque, mais malheureusement pêchait par de nombreux défauts : autonomie très limitée et gourmand en piles, applications par défaut minimalistes, et poids + encombrement de la chose le rendant assez peu pratique au final. Mais bon, c’est un beau collector, et de penser qu’Apple a ensuite réussi à devenir le numéro 1 de la tablette me fait apprécier ce bel objet précurseur. J’aime encore l’allumer pour m’émerveiller de ce qu’Apple avait déjà réussi à faire au début des années 90.

En revanche, si je me suis lâché sur PSION, c’est parce que le langage de programmation OPL était intégré en standard sur tous les appareils, et qu’il était plutôt sympa. Une sorte de Basic amélioré. De plus, j’adorais (et aime toujours) le design excellent des Psion 3 et surtout 5, notamment pour leur grand clavier très agréable, l’écran de très bonne qualité rétro-éclairé et bien d’autres choses ;  les applications intégrées de traitement de texte, le tableur et j’en passe. J’en garde un très bon souvenir, et j’en ai usé plusieurs à force de m’en servir. Probablement mon PDA préféré.

Puisqu’on parle de programmation, j’ai beaucoup utilisé les POCKET PC, et en ai également eu un certain nombre, dont les derniers étaient des smartphones. En pratique, j’ai programmé dessus avec joie, car c’était une plateforme bien pratique également. J’ai usé mes yeux de très nombreuses heures sur leurs petits écrans, pour jouer à différents bons jeux d’aventure, et regrette cette période, notamment où j’avais recompilé la Wikipedia sur mon PocketPC. J’en avais d’ailleurs consacré un billet proposant ladite compilation en téléchargement. Ce type d’appareils me manque, je dois dire. Les actuelles tablettes Apple sont techniquement et ergonomiquement géniales, mais le stylet, la possibilité de programmer (ou de faire tourner un émulateur C64!) sur ces pockets me plaisait beaucoup.

Malheureusement, l’époque des PocketPC est révolue et on doit se satisfaire des nouvelles tablettes « connectées », c’est à dire fermées et sous contrôle… raison de plus pour garder précieusement mes reliques !

Petit saut en arrière

Pour ce qui suit, revenons au tout début ! J’ai commencé la programmation sur les bancs de l’école, officieusement bien entendu, avec des calculatrices programmables CASIO. Ma première fût la PB-80, avec son kilo-octet de mémoire vive (!). Une merveille pour moi à l’époque, j’ai d’ailleurs retrouvé mes classeurs de programmes fait maison (ou plutôt durant les cours). Après cela, je me suis offert une FX-780P pour laquelle j’ai bien programmé, puis une FX-850P qui m’a occupé au bas mot plusieurs centaines d’heures. J’y avais notamment trouvé comment la bricoler en hard et en soft, avais réussi à dumper les centaines de programmes intégrés, avais co-écrit un livre sur ce Pocket, et avais même conçu plusieurs programmes pour Atari ST qui permettaient les transferts et d’autres choses…

Sur la photo, le PC-1500A est un beau collector récemment offert par Marc Olanié. Je lui en suis très reconnaissant, même si mon principe est de ne collectionner que les ordinateurs sur lesquels j’ai consacré du temps. La règle à calcul est bien à moi depuis le début, mais je n’ai guère eu l’occasion de m’en servir, même si j’ai pourtant les manuels, et surtout un excellent cours de maths des années 60 qui en explique l’usage courant, aux éditions Radio (devenue Dunod par la suite).

Je passe à la collection Spectrum. C’est un ordinateur que je n’ai pour une fois jamais eu l’occasion d’utiliser dans mes jeunes années, mais ayant repéré le lot complet dans un dépôt-vente totalement par hasard, je n’ai pas pu rester les bras croisés devant une telle affaire, et suis reparti avec. Ce ZX Spectrum +2 est en fait un modèle « relativement » récent puisque c’est suite au rachat de la société par Amstrad. Ce qui explique son look un peu proche du CPC 464 avec lecteur de cassettes intégré.

Un autre vestige qui marche : AtARI 2600 (Junior) avec sa cartouche Pole Position. J’en avais d’autres, mais les ai offerts à un ancien ami qui collectionnait les consoles. J’avoue que les consoles ce n’est pas mon truc. On verra bien si je m’en sépare ou non, car je suis plus orienté C64 et calculatrices de poche, finalement.

Enfin, mon rayon « MUSIQUE« . A gauche, un excellent QY-700 de chez Yamaha : un ordinateur complet avec lecteur de disquettes, système d’exploitation graphique, séquenceur, arrangeur et tout et tout. Bref, le summum. J’avais également son petit frère QY-70, mais l’ai ensuite revendu (dommage). Je me rappelle que je le trimbalais avec moi et composais un peu durant les longs trajets en RER ! Un petit billet sur ces deux antiquités, et le riche mode d’emploi.

Notons également deux achats récents : une pochette Korg avec trois mini claviers USB (pad, clavier et contrôleur), et surtout le MONOTRIBE… Un synthé analogique que l’on peut ouvrir pour bricoler, ses circuits étant documentés (et c’est presque reocmmandé par Korg!). C’est du 100% analogique, donc on peut tripatouiller les condos et les résistances par exemple, ou lui ajouter une interface MIDI. Il a également l’avantage d’offrir un filtre identique au célebrissime MS-20 (que j’ai en émulation sur iPad).

 

Voili voilà pour ce premier aperçu. Je n’ai pas tout déballé ! Il reste encore mes Commodore 64, les calculatrices HP, pas mal de livres revues et autres médias historiques 😉 Stay tuned…

 

4 Comments »

Bruno Kerouanton on août 15th 2013 in Geek

4 Responses to “Nostal-Geek”

  1. Thierry responded on 22 Juin 2014 at 11:07 #

    Bonjour, je suis à la recherche d’une casio fx 850p. J’ai pu voir que vous en possédiez une, si toutefois vous vouliez vous en séparer, n’hésitez pas à me contacter.

  2. Bruno Kerouanton responded on 25 Juin 2014 at 14:38 #

    Bonjour Thierry,
    Merci pour la question, mais je n’ai pas prévu de me déposséder de ma fx850P.
    Bonne recherche… sur eBay ?

  3. Sozy responded on 15 Jan 2016 at 2:50 #

    Bonjour le qy700 monotribe et c64 a vendre par hazard j habite Nantes c’est pas trés loin de chez vous 🙂

  4. Bruno Kerouanton responded on 26 Jan 2016 at 7:43 #

    Bonjour, non désolé je ne vends rien de tout cela ! Bonne recherche sur Ebay ou ailleurs

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire