Le petit Suisse

Il est quand même beau, ce passeport!

J’avais omis de vous l’annoncer, mais ça y est… je suis officiellement citoyen Suisse!

Ici en Suisse, ce n’est pas le droit du sol mais le droit du sang qui prévaut. La procédure de naturalisation est longue et comporte une multitude de prérequis, d’enquêtes et d’examens. En effet, comme le système politique suisse est géré par strates, chacune d’entre-elles doit se prononcer, et c’est donc au niveau communal, puis cantonal et enfin fédéral que les différents comités, conseils, gouvernements se sont réunis pour statuer sur la demande.

Je suis arrivé en avril 2007. Je m’y plais et m’y suis bien intégré. Mon activité professionnelle, l’absence de dettes et de soucis envers le fisc et la justice, et bien d’autres facteurs ont été évalués au fil des années suivant ma demande. A priori ça s’est donc bien passé, puisque le conseil communal s’est d’abord réuni pour voter en faveur du droit de cité communal, que j’ai obtenu il y a environ un an. Cela n’étant qu’une étape et n’étant d’aucune utilité tant que l’emsemble du processus ne soit terminé. Il m’a aussi fallu passer des tests de culture générale (histoire-géo, économie, politique, civisme etc.) sur la Suisse et un entretien de motivation.

Dans les années 70, un film avait été tourné sur ce sujet, Les Faiseurs de Suisses. Je ne sais pas si ce qui y est narré est toujours d’actualité mais les critères d’admission à la naturalisation ont été renforcés dès le 1er janvier 2018. Je vous avoue que durant la procédure, soit presque 3 ans, j’ai quand même bien stressé. Il peut vous arriver tant de mésaventures…

Au tout début en 2007 j’étais bénéficiaire d’un permis de travail type « B » que j’ai troqué contre un permis d’établissment de type « C » au bout de 5 ans, et renouvelé une fois. La mention « livret pour étrangers » est claire: on a beau résider, on n’est pas citoyen!

523 Ausländer kaufen Schweizer B-Bewilligung – die ...

Donc voilà. je me sens plus libre avec mon passeport. Libre par exemple de voyager à l’étranger sur une longue période sans devoir revenir régulièrement justifier de ma résidence, par exemple.

Il me reste une formalité. En décembre prochain je serai invité à la cérémonie officielle où je devrai prêter serment devant le Gouvernement. Mais le plus difficile est passé! Peut-être est-ce la raison pour laquelle j’ai aussi redémarré mon blog et d’autres activités.

1 Comment »

Bruno Kerouanton on août 22nd 2020 in General

One Response to “Le petit Suisse”

  1. Olivier M. responded on 22 Août 2020 at 10:29 #

    Félicitations pour votre parcours et déjà tout de bon pour le service militaire 😉

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire